lundi 30 mars 2015

Foulée des remparts 2015...CR...

EDIT du 31 mars:  tu as un autre CR de cette course à lire ICI


Cette course, d'une distance de 12,340km se déroulait, chose rarissime ici, un samedi, de surcroît dans l'après midi...

Au diable nos petites habitudes, on déjeunera à 10h45 pour partir à 11h30, Aigues-Mortes n'étant pas la porte à coté de chez nous...

Nous arrivons vers 13h00, le coup d'envoi est prévu à 15h00, nous avons donc de la marge, tout va bien, j'ai le temps de faire le zouave devant l'objectif...



Il fait bien 30°, je suggère donc à coach-chéri d'enlever tout ce qui lui tiendra trop chaud pendant la course, à savoir son pantalon (t'affoles pas, il a son short en dessous) son sweat à manche longue, ses chaussettes, sa grosse casquette mais coach-chéri ne veut pas, il trouve qu'il fait froid, voir même qu'il n'a jamais fait aussi froid dans le sud qu'aujourd'hui...pis il retrouve ses esprits et se met en tenue de runner...





Nous retrouvons Audrey et son coach-chéri personnel, papoti-papota, récupération des dossards, échauffements communs, tentative d'un dernier accès au pipi-room avorté pour cause d'affluence et voilà qu'il est déjà l'heure de se placer derrière la ligne de départ...

c'est pas son vrai cou à coach-chéri...c'est un cou, on ne sait pas d'où il vient épicétout...


Nous sommes dans le sud, le peloton se place donc DEVANT la ligne de départ, parce que derrière c'est pour les vikings, tout le monde sait ça et demander à un peloton sudiste de reculer pour se placer correctement c'est un peu comme faire pipi dans un violon, boudu! ça ne se fait pas ...


bam! coup d'envoi... ça bouchonne bien, j'ai prévu de courir cette épreuve à mon allure semi soit 6'/km , j'essaye de doubler et ça n'est pas évident du tout, je ne m'affole pas, j'ai plaisir à courir au milieu du peloton, je profite de cet état de fait, nous faisons une sorte de tour du pâté de maison et nous repassons devant la ligne de départ puis nous franchissons les jolies portes de la ville fortifiée, nous traversons Aigues-Mortes, nous en sortons et nous voilà en rase campagne...

A ce stade je cours à une allure qui me convient, un poil trop rapide peut être, il fait très très chaud, il n'y a pas d'ombre du tout, je sens que le cardio est un peu haut sans avoir besoin de le regarder mais je maintiens mon allure , toujours un poil trop rapide mais qui me laisse à penser que ça roule impec'...je me félicite d'avoir mon buff sur la tête parce que plus j'avance plus ça cogne et j’aperçois le 1er ravito avec joie...une bouteille tendue par un petitou, quelques gorgées d'eau, largage de la bouteille et ça repart ...mais la chaleur sur ce chemin de vigne droit et monotone commence à me peser...

km1: 5'43"
km2: 5'35"
km3: 5'39"
km4: 5'56"
km 5 ça se gâte...

Me voilà donc un peu moins rapide qu'à mon allure cible, soit 6'02"/km et je sens bien que ça devient dur de maintenir le rythme,  je me mets en quête d'un lièvre que je trouve rapidement d'ailleurs, un t.shirt vert dont le propriétaire court probablement en cat V3 (?) il est accompagné d'une jeune femme,  il galope à une allure qui me semble être celle que j'avais prévue pour moi même...je me mets donc sur ses talons et je n'en démord plus...sa compagne lui demande plusieurs fois si il souhaite marcher un peu, j'ai juste envie de lui dire "nan, mais ça ne va pas la tête, un lièvre ça ne s'arrête pas" ...

Nous continuons et je décide de me mettre à sa  hauteur entre lui et sa compagne de course, ce qui semble ne plaire ni à l'un ni à l'autre...pis je sens que je l'agace un peu, il accélère, moi aussi, il ralentit, moi aussi, probablement est-il en train de réaliser qu'il joue un rôle dans ma course et ça semble ne pas lui convenir, il accélère à nouveau et je me retrouve sur ses talons.... 

J'attrape au vol ma bouteille du deuxième ravito... quelques gorgées avalées à la hâte, je m'asperge d'un peu d'eau tant ça chauffe par ici et je bazarde le reste pour repartir...mais la relance est difficile, mon lièvre s'est mis à marcher un peu et mon mental en prend un coup...


km6:  6'21"
km7:  6'14"
km8:  6'53"
km9: ça se corse...

Il fait très chaud et j'apprécie quelques instants cette traîtresse de brise qui vient me rafraîchir les naseaux...nous avons pris un virage et nous sommes maintenant face au vent, sur un chemin accidenté plein d'ornières et mon bonheur ne va pas durer très longtemps...je n'aime pas les chemins gadouilleux,  et je ne vaux pas une cacahuète face aux rafales de vent...je cours le km9 à 7'12"/km

Le dossard N°8 se moque pas mal du sens du vent, il crache sans se soucier de ses congénères courant à coté de lui, hum...

Je fais "bip-bip" à deux compétiteurs devant moi qui papotent en marchant genre "on s'en fout de cette course"  histoire de leur signaler que j'aimerais bien les doubler ce qui a pour effet immédiat de remettre la machine en route pour l'un des deux, voilà pour ma BA du jour...

Je suis toujours face au vent, sur une ligne droite interminable et si je peux l'écrire aujourd'hui en souriant je peux te dire aussi combien, à cet instant de la course, m'insupporte cette coureuse dont j'entend la voix clamer sans relâche "rhollala cete ligne droite, c'est d'un monotone...rhooo làlàlà, cette ligne droite etc"...en boucle...alors là, tu vois j’atteins le niveau 5 sur l'échelle de mon humeur de dog...

Je pense à Audrey qui est peut être derrière mes talons et qui doit se ficher pas mal du vent, et qui doit bien se marrer aussi en voyant mon allure de centenaire qui serait sur la dernière ligne droite de sa vie... je pense à coach-chéri qui va probablement me rattraper tant je ne cours pas vite...

Je double deux gaillards et j'entends, tout bas,"aller mami, aller mamie" ils lisent mon blog eux, ou bien? 

Je double des marcheurs et ça me prends la tête toute cette énergie négative, moi tout ce que je veux c'est sortir de cet enfer venteux et accidenté, en courant, parce que je suis une coureuse et si possible en évitant de me casser le nez et puis retrouver le bitume et mon allure cible, peut être même que je pourrais aller plus vite que 6'/km d'ailleurs, histoire de rattraper mon retard "mais bordel de dieu, on en sort quand de ce chemin pourri?"

Je me fais doubler par une paire d'altra bleue, purée de patate*, c'est coach-chéri, ou bien? nan c'est pas lui, ah ouf! l'honneur est sauf...

Le bout du bout arrive enfin...

Je distingue la route qui s'offre à nous, j'entend au loin le speaker annoncer les arrivées...je retrouve une allure à peu près digne et sans regarder ma montre je donne tout ce que je peux jusqu'à l'arrivée parce que quitte à ne pas atteindre mon objectif chrono autant que ce soit moins pire que pire...et puis il y a un public dense aux abords du stade alors, un peu de dignité que diable et roule ma poule...je passe devant le coach-chéri personnel de Audrey à qui je dis que j'en ai raz le bol, virage à gauche et entrée dans le stade, s'ensuit un monologue intérieur typiquement runnesque: 

"c'est fini"? 
"ah bah nan"
"purée de patate"
"ouai ben tu voulais courir sur une piste, ben tu y es, alors cours!!!"
"elle est où l'arche?"
"cours et ne te poses pas de question"
"ah! ça y est! je la vois! je la vois! je la vois! yeahhhh!!!" 

Je passe l'arche en 1h18'36" bien loin de mon ambition qui était de finir en 1h15'

km 10: 7'13"
km11:  6'44"
km12:  6'12"
les bananes restantes à 6'13"/km...

On me retire ma puce, je passe sous le rubalise pour pouvoir  traverser la pelouse en courant et crier à tue tête du "aller lolo" encourageant...

Coach-chéri, marcheur athlétique, passe la ligne d'arrivée en 1h22'27"

Nous retrouvons "Audreyandco" , récupérons nos supers t.shirt "fruit of the loom" ...

Coach-chéri nourrit son petit monde de pâte de fruits, et autres barres de céréales proposées à profusion par une organisation au top....

THE END...

*"purée de patate" est une expression empruntée à Gwendoline et qui est en passe de faire le tour  de la twittosphère...voilà, maintenant, tu peux faire tourner...











25 commentaires:

  1. Encore un super CR, j'ai vécu la course avec toi, j'étais prête à râler derrière la madame qui râlait sur la ligne droite!
    Bon promis je place le purée de patate dans mon prochain CR^^

    RépondreSupprimer
  2. merci mary ;o))
    si tu place l'expression en question, n'oublie pas le petit clin d'oeil à gwendoline...qui doit avoir le soleil dans l'oeil à cette heure et c'est tant mieux, soit dit en passant ;o))

    RépondreSupprimer
  3. 1h18 bien loin des 1h15 , non mais tu rigoles,dis ??

    Jolie course malgré le vent et CR sympa à lire comme d'hab, quoi ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci...
      3' sur une "petite" distance, en terme de chrono c'est beaucoup...ceci dit vu mon niveau, 1h15 ou 1h18 effectivement c'est la même chose ;o))

      Supprimer
  4. J'avoue que j'ai eu la même pensée que Melia.
    1h18 n'est pas si loin des 1h15 même si je sais que tu es déçue de ton temps.
    C'est marrant on a un peu vécu la même course en mode "j'ai chaud", "j'aime pas ce terrain boueux" et "ah je suis sure que Coco est en train de tout gérer!" :)
    Mon CR à venir promis ! J'ai commencé à l'écrire ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sauf erreur de calcul de ma part, ça fait 24" de plus par kilomètre; ça ne donne plus du tout la même allure, on s'en rend tous compte en s’entraînant..m'enfin bon, je ne vais pas chipoter, toute façon c'est trop tard ;o))
      Coach-chéri n'a pas eu si chaud que ça, lui qui est toujours en nage et il n'a pas vu la boue, comme quoi...
      Je m'en vais de ce pas vers chez toi lire ton CR...

      Supprimer
    2. Coach-chéri n'a peur de rien. Il ne craint ni la chaleur, ni le vent, ni la boue haha
      Il a un secret à nous filer?

      Supprimer
    3. vi, sa coach perso qui lui sert de lièvre hahahah!!!!

      Supprimer
    4. Arf faut que je m'en trouve un alors!

      Supprimer
    5. t'as pas besoin, t'as un bon potentiel ;o))

      Supprimer
  5. Arf..je venais voir ce que tu avais repondu à mon commentaire. .et je vois qu'il n'y a pas mon commentaire!!! J'ai du louper une des étapes de validation :-)
    Félicitations pour la course même si certains passages t'ont parus long, ca reste un chrono très correct et surtout tu ne donnes pas l'impression d'avoir souffert énormément donc tout va bien.
    Perso si qqun se colle a moi pour que je lui serve de lièvre sans me glisser un mot ( du genre, on va au même rythme, on finit ensemble ou encore, j'ai galeré a te rattraper, maintenant je ne te lache plus) et bien je fais tout pour m'en débarrasser :-)
    Sinon au risque de me répéter, je suis encore une fois assez impressionné par l'allure de coach-chéri!!!
    Bravo a vous 2

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Blogspot bug un peu en ce moment au niveau des com' ...
      Oui j'aurais pu glisser un mot à mon lièvre mais très franchement on n'avait pas trop envie de lui demander l'heure, il en bavait surement un peu du coup il ne m'a pas paru très jovial alors voilà...
      coach-chéri à lu ton com avant de se rendre au boulot, du coup il est parti en bombant le torse hahaha!!!!
      merci pour ces félicitations....

      Supprimer
  6. 3 min sur 12km, c'est 15" de trop si je ne m'abuse. Donc facilement attribuable au vent et à la chaleur (ah que j'aime le sud).
    Merci pour le CR. Et pour gérer les sudistes sur un départ, je propose de tracer la ligne après que tout le monde soit placé. Ca ira plus vite.

    Nb: c'est pas mieux dans le nord. Mon premier semi, tout le monde se place, et on nous apprend 2mn avant le départ qu'en fait on part dans l'autre sens. Donc, faut faire un 180°. Hereusement que c'était une petite course sympathique, car j'imagines faire le coup sur un semi à Paris avec 30k coureurs assoifés de bitume.

    RépondreSupprimer
  7. ouai mais on a couru 12,340 km...et j'avais pris en compte les 340m dans mon calcul, ceci dit le calcul et moi ça fait 3, j'ai pompé la moyenne au kilo sur garmin mais quoi qu'il en soit j'ai pas fait 1h15 ;o((
    pas bête ton idée de tracer la ligne après...ceci dit ce cafouillage ça participe de l'ambiance bon enfant que j'ai la chance de connaitre par ici, finalement je ne suis jamais déçue par l'organisation des courses et j'y trouve toujours mon compte...là en plus la course était entièrement gratuite et on a eu droit au t.shirt "mettable" et aux ravitos dignes de ce nom..le seul truc qui pêche un peu dans le sud c'est la médaille de finisher, il n' y en a jamais sauf sur le Marvejols et elle n'est même pas percée tu ne peux donc pas l'accrocher autour du cou (en même temps, en vrai, personne ne fait ça mais bon...)
    tu vois que tu n'es pas le seul à faire des coms à rallonge ...sinon, toi, ça va par chez toi?
    ...

    RépondreSupprimer
  8. Moi j'aime bien les courses sans médailles. J'aime pas non plus les Tshirts. Donc je prefere les récompenses en nature (vin, gateau, ....).
    Sinon par chez moi, tranquillement, je reprends gentiment toujours, en essayant de pas me noyer dans le boulot ;)
    Et je me soigne pour etre plus concis ;)

    RépondreSupprimer
  9. je les aime mes t.shirt, même trop grands et au look un peu space, je les ai gagné à la sueur de mes hoka alors je les aime et je les porte, les jours de pluie pour les plus moches histoire qu'on les remarque moins, mais je les porte...
    rafraîchis ma mémoire, tu prépares quelque chose en ce moment?

    RépondreSupprimer
  10. En 4 courses en 2014, j'ai eu le droit qu'à un seul T-shirt, et difficilement mettable :(. Du coup, ma garde robe est surtout constituée des t-shirts cotons durement accumulés ces dix dernière années.

    Non, les plans sont un peu tombés à l'eau (marathon Sénart). Du coup, surement un premier triathlon en juin. Et peut etre un 10 ou un semi en avril, mais seulement en mode promenade (c'est à dire à 95% ;) ). Je me remets tranquillement en route niveau sport après un mois d'arret. Le vrai objectif devrait arriver fin novembre ;)

    RépondreSupprimer
  11. hum, pas mal ton mode promenade, ça m'irait bien mais je lui donnerais un autre nom ;o))
    Pour ton objectif de fin novembre, si on parle bien de la même chose, les inscriptions sont ouvertes, j'attends la paye et GO !!!

    RépondreSupprimer
  12. Je vais attendre encore un peu (beaucoup) avant de m'y inscrire. J'attends de voir comment va se passer le prochain trimestre. Mais le fai d'avoir à moitié préparer Sénart m'avait bien motivé pour un marathon, et puis la Rochelle a toujours un petit coté particulier pour moi: premier (et unique) marathon, et patrie d'origine de madame.

    Mais je compte bien vous recontrer si j'y mets les pieds, vous n'y couperez pas ;)

    RépondreSupprimer
  13. fais pas ton rabat-joie tu t'inscris et tu gère ton prochain trimestre en fonction de ça ;o))

    RépondreSupprimer
  14. Ben dis donc ça donne pas trop envie de la faire cette course !
    C'est vrai qu'une course qui part à 15h un samedi, c'est original...
    En tout cas bravo, ça n'avait vraiment pas l'air aisé de courir avec cette chaleur ! Pour le chrono, tu es dure avec toi même, 3 minutes, ce n'est pas ce que j'appelle "bien loin" de l'objectif :)

    RépondreSupprimer
  15. ah bah si, c'est une très belle course, simplement dans le sud tu as souvent du soleil du vent et des chemins qui passent entre les vignes et les 3 en même temps ne sont pas toujours simple à gérer à mon petit niveau ..et puis aussi la proximité avec Montpellier fait que le peloton est moins rural que sur la plupart de "mes" courses et l'ambiance s'en ressent quand on vient du fin fond de la campagne profonde...mais je la referais l'an prochain, certainement...mon objectif n'était pas tant le chrono en lui même que celui de pouvoir tester mon allure semi (dans des conditions optimales j'entends) ce que je n'ai pas pu faire, le parcours et le temps ne s'y prêtant pas, du coup je vais aborder Nimes sans trop savoir ce à quoi je peux prétendre, bref...

    RépondreSupprimer
  16. Oooooh!!!!! J'adore ton purée de patate!!!!!!! Merci beaucoup!!!!!!!

    Bon pour ta course ton temps n'est pas si nul que ça franchement.
    Ça m'arrive aussi de suivre un mec qui fait mon lièvre sans le savoir. Et comme parfois je suis en mode pétasse ben je le dépasse juste avant la fin. Mais je me permet de le faire parce qu'une de mes premières courses une nana, m'a collé au train toute la course pour me dépasser sur la fin. Et je l'ai entendu se vanter auprès de ses copines d'avoir suivie une fille pour la dépasser juste à la fin!!!!

    Bon inutile de répéter que le temps de Coach Chéri m'impressionne à chaque fois quand même!!!!
    En tout cas chouette CR, et il m'arrive aussi de temps de temps de partir bien avant de subir ma course sur la deuxième partie mais bon je dois aimer ça vu que je continue de m'inscrire!!!!!
    Des bisous

    RépondreSupprimer
  17. merci gwendoline...
    ouaip, si la course à pieds n'était que plaisir et joie, je pense qu'il y aurait beaucoup de moins de monde sur les lignes de départ ;o))
    biz et bonne plongée ...

    RépondreSupprimer