vendredi 20 février 2015

Les jours d'avant...



Je ne sais pas pour toi mais en ce qui me concerne, les jours d'avant course sont toujours un peu "épicés"...

J'ai faim tout le temps: 

En temps normal aussi j'ai plutôt tendance à être un estomac sur patte, mais là c'est puissance 1000... mes casseroles et mes assiettes d'occidentale (bien) nourrie au grains sont pleines, mais il y a comme un bug dans mon système interne de satiété... les jours d'avant course: j'ai les crocs!

Je me sens frustrée: 

Faire du jus, faire du jus, c'est bien beau mais pour la runneuse mono-maniaque du plan que je suis, ça veut dire semaine allégée, donc pas trop de sortie, trois, pas plus et toute petites riquiquis, du genre de celles qui te prennent plus de temps pour t'habiller que pour courir. Alors forcement si la gambette devient  légère, le moteur interne, lui, carbure à plein régime.Je passe du modèle vieux diesel que je suis à celui de Formule 1 flambant neuf et rugissant..mais dans mes rêves seulement,c'est très con...

Je crains le pire: 

Faut dire qu'avec mes 2 Litres  de thé vert quotidiens, sans compter celui de "Tchaî " qui ponctue tous mes repas, pas besoin de te faire un dessin, j'ai souvent besoin d'aller au petit coin, surtout quand il fait froid.. "les jours d'avant" se transformant en un  grand moment de lucidité, j'ai mon 3ème oeil qui s'ouvre alors en grand et  j'imagine aisément que devant la cave coopérative de Maraussan il n'y a ni pipi-room ambulant, ni buisson pour faire ça tranquillement....J'envoie alors coach-chéri en mission spéciale sur google maps qui me confirme; il n'y a pas de buisson aux abords de la cave...La situation se corse, je crains le pire....

J’abhorre les prévisions météos:

Je ne sais pas pourquoi mais coach-chéri aussi change un peu de comportement "les jours d'avant"... faut dire que si la pluie me tombe sur le nez pendant que je cours, elle risque bien de tomber aussi sur le coin du sien, ce sera moins fun, je te l'accorde, pour lui qui sera spectateur, sans pouvoir zapper le phénomène alors qu'en compétition je peux le faire sans problème...bref, coach- chéri adore me lire les prévisions météo le matin au réveil et ça à un peu le don de m'asticoter, je préfère quand il me lit du Rimbaud....le vent je ne veux pas en entendre parler...Tramontane, Cers, Marin, je ne veux rien savoir, qu'il aille se faire voir ailleurs le vent, moi, je préfère imaginer qu'il n'y en aura pas et je cultive avec délice mes supers pouvoirs de "décanilleuse" de vent...Mais coach-chéri en a décidé autrement, il trouve que c'est mieux de savoir alors demain matin j'aurais encore  droit à la météo de dimanche, ça va finir par me porter la poisse cette histoire, hum....

Je deviens asociale :

"Les jours d'avant" je n'ai pas trop envie qu'on me parle, seul coach-chéri à le droit de m'adresser la parole, pour le reste du monde;  il n'a qu'à bien se tenir, chacun chez soi  et les vaches seront bien gardées... Je suis un peu comme ce chauffeur de taxi New-yorkais dans la scène culte de "Taxi Driver", je te laisse apprécier...








12 commentaires:

  1. Du coup vu que tu veux pas trop qu'on te parle j'ose pas trop commenter!!!!
    Noooon je déconne au pire tu liras le commentaire après la course!!!!!

    C'est le truc du pipi room et du google map qui m'a bien fait marrer. Les jours de course je rêve d'être un mec pour faire pipi contre un arbre debout en deux secondes.... Mais c'est aussi mon mauvaise de panique mais ça c'est depuis toujours même avant la course à pied j'ai toujours peur de ne pas trouver de toilettes et d'avoir très envie d'y aller!!!!!!

    Bon courage pour dimanche !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. lol nan tu peux commenter, lire et écrire ça me va bien mais parler ça me soûle (de plus en plus même sans compétition à venir d'ailleurs)
      merci pour tes encouragements en tout cas...

      Supprimer
  2. pour la pipi room je peux pas aider. Buvant trois litres d'eau par jour (dont un demi litre d'eau de piscine), c'est aussi une préoccupation même si c'est pas un souci de faire ni'importe ou pour moi (bien qu'on ait aussi notre pudeur nous les hommes, et pas tous l'envie de marquer notre territoire partout et n'import ou, surtout pas sur la haie de quelqu'un).

    Sinon, pour la semaine d'assimiliation, une autre approche qui marche bien (pour moi au moins), c'est de garder la fréquence, mais de diviser l'intensité par 2. Donc tu cours 5 fois, mais moitié moins de VMA ou moitié moins de distance. Selon la théorie derrière, le corps est sensible au rythme, faut pas trop le perturber de ce point de vue. Si tu l'as habitué à 5 fois, le passer à 3 fois va le déregler plus que le reposer. Il a besoin de ces stimulus habituels.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais un plan donc j'ai fais en sorte de le respecter, en fait je cours 4 fois par semaine en temps normal donc là ce sera pareil pour cette semaine: 3 entraînements plus la compèt'...en tout cas merci pour le partage d' infos, c'est bon à savoir, je prend note pour le prochain semi qui se fera surement sans plan d'entrainement...

      Supprimer
  3. Bon ben on dirait qu'il vaut mieux pas te croiser dans un cas comme ça !
    Pendant ma course de dimanche y'a un mec qui s'est arrêté pour aller pisser un peu retrait sur le bord de la route, j'aurais aimé pouvoir faire ça mais bon pr pas qu'on voit ma lune depuis le parcours c'est plus compliqué !
    Bon courage pr dimanche !

    RépondreSupprimer
  4. c'est pour ça que je reste tranquille chez moi les jours précédant la course ...merci pour tes encouragements ma belle.....

    RépondreSupprimer
  5. Bah je suis bien content d'être en retard et de commenter après ta course :-)
    J'ai une sorte d'anxiété avant une course mais c'est plus par rapport a la préparation de la course le jour J: partir a telle heure, prendrz ça, manger ca...et ce scénario ne se passe pas comme prevu...bah j'aime pas!! :-) allé je file voir comment s'est passée ta course

    RépondreSupprimer
  6. ici la prépa est bien rodée, simple et efficace, coach-chéri s'occupe du contenu de mes assiettes (m'enfin ça c'est habituel, même sans course) et moi je m'occupe du contenu de son assiette à dessert; de la veille et du D Day: halva et gatosport...et vu que je ne conduis pas c'est coach-chéri qui assure les heures de départ et autres plans de transport...ça se passe toujours bien en fait, je rouspète et il me supporte, normal c'est lui le coach et c'est moi l'athlète hahaha!!!!
    ;o))

    RépondreSupprimer
  7. Je dois avouer que je n’ai pas encore pu observer de changement de comportement les jours d’avant course.

    J’ai tout de même remarqué que ces derniers temps (depuis 2-3 mois environ), j’ai souvent faim.
    Haha oui oui ca me stresserai aussi je crois cette histoire de météo…

    Haha heureusement que tu n’es pas taxi ;)

    Comment s’est passé ce semi ?

    RépondreSupprimer
  8. super beau semi, avec un petit RP à la clef...
    à la prochaine course on se voit je crois bien?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Roh trop chouette j'ai lu ton CR ca donne envie!!!!
      Et oui a la prochaine course on se voit et j'ai du boulot pour y arriver sereine...

      Supprimer
  9. c'est dans un mois et ce n'est pas une grosse distance alors tu as le temps de te préparer ...allez hop...

    RépondreSupprimer