lundi 19 janvier 2015

Ronde du Tam 2015...Mon CR ...avec ma gamelle dedans...

L'avant course: 

Il fait un froid de gueux ce matin mais le temps est bien sec... j'hésite tout de même:  Bondi 3 en fin de vie ou Conquest dans la fleur de l'age? le parcours se situant sur des chemins de vigne je sais que les Conquest ne conviendraient pas sur de la terre sudiste mouillée et grasse mais coach-chéri me rassure:  

"c'est sec!"
"oui mais..."
"c'est sec..."
"et si jamais il pleut..."
"il ne pleuvra pas..."
"bon ben d'accord mais je mets quand même les Bondi3 dans le berlingot "okazou..."

Il ne pleuvait pas, j'ai donc gardé mes Conquest...fatale erreur....car c'était sans compter sur leur manque de stabilité sur terrain accidenté...

La course: 

Km 1 : Ça bouchonne, il fait très froid, et ça grimpouille un peu au bout de 500m, ce 1er kilomètre qui ne sera pas le plus rapide, 6'07"/km, s'achève avec un passage devant la ligne de départ où nous attend la foule en délire...Je vois coach-chéri qui me sourit et je lui crie à la volée qu'il a laissé l'alarme sur ma garmin ...vas y que ça va me biper sans arrêt pendant toute la course pour me prévenir que je ne suis pas du tout en endurance fondamentale et que je pousse le bouchon un peu trop loin...

Km 2: Heureuse!!! je suis dans le rythme que je m'étais à peu près fixé, 5'46"/km... sur la fin de ce kilomètre arrive une petite côte où, l'an passé, un monsieur d'un age certain m'avait rejoint, pour rester près de moi quelques minutes puis pour finir par me semer sans état d'âme...il me refait la même cette année.....mon cardio, je l'apprendrais plus tard en naviguant  sur le site Garmin se moque alors pas mal de ma FCM évaluée à 189bpm en faisant une pointe à 194 lors de cette montée ce qui me laisse aujourd'hui perplexe parce que je ne me suis rendue compte de rien....

km 3: Ça continue de grimper...ça n'est pas le Marvejols-Mende évidemment mais ça grimpe... la difficulté pour moi se situant plutôt au niveau du terrain, c'est une course nature, ça n'est pas du trail bien sûr mais la routarde que je suis a tout de même un peu de mal à gérer ses appuis, cependant mon allure continue d'être satisfaisante, à mes yeux, vu le contexte: 5'55"/km....

km 4 : La fatigue, après ces petites côtes, commence à se faire sentir, mon allure passe à 6'33"/km alors que le plus difficile semble derrière moi, je n'ai pas franchement de souvenir de ce kilomètre, j'ai surement du commencer à amorcer mon petit voyage astral...

km 5: J'ai repris du poil de la bête et je vais le courir à 5'51"/km...je me souviens avoir vu une indication sur le sol puis au  loin le ravito...je me dis que c'est juste curieux de ne pas avoir mis le ravito pile au 5ème kilomètre...si tu rajoutes à ça que je déclenche toujours mon chrono au coup d'envoi alors que je pars en fin de peloton, que les courses ne font pas toujours exactement le kilométrage indiqué et que Garmin n'est pas toujours non plus d'une précision exemplaire et que donc du coup on ne  sait jamais trop ou l'on en est avec toutes ces imprécisions.... tu l'auras compris je suis un peu en mode psycho-rigide et pas  franchement très concentrée sur ma foulée à ce moment précis, entre le 5ème kilomètre et le ravito...je me souviens m'être dit que je me sentais super bien, que mon rythme était super régulier et que du coup ça ne valait pas le coup de m’arrêter pour une gorgée d'eau glacée, que coach-chéri ne serait pas content de ça mais qu'en même temps c'est moi qui court alors bon....

km 6; je viens de parcourir 680 m après avoir vu la mention  KM5 sur le sol, je suis bien et tout à coup je m'envole dans les airs... j'entends ma tempe droite heurter violemment un caillou plat, que je ne verrais d'ailleurs pas mais dont je pourrais dessiner aujourd'hui les contours tant je l'ai bien senti...je suis à plat ventre sur le sol, ma tempe rebondit sur ce fichu caillou avant de s'y recoller méchamment...j'entends un bruit de tonnerre dans ma tête et sans exagération aucune, à ce moment précis, qui dure le temps d'un éclair, je me crois morte....j'ouvre les yeux un peu étonnée d'être encore consciente, je me relève comme je peux... un monsieur vient à ma rencontre et me demande comment je vais, il à l'air inquiet mais moi ce qui tracasse c'est qu'il va se retarder et louper son chrono visé....je suis debout, totalement sonnée, il n'y a pas de voiture qui pourrait me ramener, je parcours les quelques mètres qui me séparent du ravito et je vais montrer ma tempe au gentil bénévole qui ne m'a pas vu tomber tout affairé qu'il est à remplir ses gobelets...visuellement rien de dramatique, je pense alors que je vais mourir un peu plus loin sur le chemin, d'une rupture interne de je ne sais trop quoi, c'est obligé, j'aurais préféré saigner un peu ça m'aurait rassurée....

Km 7: Je sers les dents et j'avance mais le coeur n'y est pas, les jambes non plus d'ailleurs, j'ai juste envie de déclarer forfait mais je pense à coach-chéri qui m'attend...je croise des photographes auxquels je souris tout de même, j'ai mal au genou, à la main et je suis inquiète de ce que j'ai pu me faire à l'intérieur de la callebasse, je suis à 6'/km et c'est la loose totale...

km 8: Un rapide calcul aléatoire en terminant ce kilomètre et je me dis que, peut être, je peux encore tenter le 58' mais je rêve un peu tout debout là car d'abord il y des encore des côtes sur le chemin et puis ma condition physique n'est pas franchement ce que l'on fait de mieux en la matière à ce moment précis... je cours finalement ce kilomètre à 6'40"/km...je décide alors  de ne plus  regarder ma montre et de faire juste au mieux, j'ai conscience que le chrono ne sera pas top mais je décide de me battre et de faire ce que je peux même si ce sursaut là arrive un peu trop tard...

km 9: ça sent la fin et je ne vais pas m'en plaindre, j'apprécie le paysage qui est magnifique, je cours du mieux que je peux mais je suis toujours sur des chemins qui ne me conviennent pas trop, je pense que bientôt nous allons retrouver la route, avec deux descentes impressionnantes où mes pieds se sentiront tout de même plus à leur aise, je parcours ce kilomètre à 6'51" et j'ai juste hâte de retrouver enfin le bitume et d’accélérer un peu... j'ai mon égo qui ressuscite...

km10 : ça descend à pic puis ça remonte et ça redescend à pic à nouveau...au loin j'entends le speaker et quelques clameurs....j'ai retrouvé le bitume, j'accélère, et même si ça ne sert à rien je vais tout donner dans ce dernier kilomètre que je parcours à 5'42"/km..., je dévale les pentes et prend le dernier virage sans aucune précaution, à fond les ballons, je suis comme les chats, j'ai plusieurs vie, ça devrait le faire...je vois coach-chéri au loin qui crie mon prénom, je passe devant lui en lui disant que je me suis rétamée, je franchis la ligne d'arrivée, en chouinant, en 1h00'52"...

Après la course: 

Je rejoins les ambulanciers qui me rassurent un peu, l'arcade sourcilière est légèrement ouverte mais je ne  m'en tire pas trop mal et j'évite les points de suture,  à la place j'ai "un truc" qui colle et que je dois garder 2 jours, c'est du plus bel effet, crois moi...pour la main qui semble gonflée et mon genoux amoché je gère ça à ma façon,  en rentrant au bateau je dégaine l'artillerie lourde: argile verte et huiles essentielles... mon poignet droit m'informe en début de soirée que ça sent l'entorse qui va me pourrir ma nuit et il ne s'est pas trompé...une entorse au poignet en courant c'est quand même pas banal, tu en conviendras...

Je n'ai pas envie de refaire mentalement la course et je n'ai pas envie d'imaginer, à tord ou à raison quel aurait été mon chrono si je n'étais pas tombé...Au fond, même si j'ai été très déçue et triste sur le moment,  rien ne m'assure ce matin que j'aurais battu un modeste et quelconque RP sur cette distance car même si avant de tomber j'étais plutôt dans un bon rythme je sais par expérience qu'au cours des 5km restant mon allure aurait pu dégringoler...ou pas...J'ai fais mieux que l'an dernier sur ce même parcours et en me cassant la margoulette et je vais devoir me contenter de ça, ainsi que, par l'effet d'une fierté mal placée, de la satisfaction d'avoir terminé cette fichue course....

Mais une chose est sure...c'est que je n'aurais jamais du chausser mes Conquest sur ce parcours nature alors que j'avais dans la voiture mes Bondi 3 bien plus adaptées au terrain sur lequel je courais...

Merci à tous pour vos petits mots de soutien, ici ou ailleurs, hier soir ou  ce matin, et je vous embrasse tous, sans exception..




vidéo by coach-chéri

25 commentaires:

  1. Avec des si on referait le monde!!!
    Chrono amélioré par rapport a l'année dernière c'est ce qu'il faut retenir.
    En plus malgrès la chute tu as continue a courir. Donc c'est top.
    Bon rétablissement.

    RépondreSupprimer
  2. merci Gwendoline...je vais passer à autre chose et ça restera un mauvais souvenir, rien de plus ;o))

    RépondreSupprimer
  3. Bon on te diras dans les prochains jours, si tu dis des trucs bizarres qui veulent rien dire...c'est que tu auras déréglé un truc a l'intérieur :-)
    Avec des si...
    retablis toi bien, manges des graines germées, il paraît que c'est bon pour la santé, ça va te requinquer!! ;-)
    Et sympa la petite vidéo!!!

    RépondreSupprimer
  4. J'ai publié un peu vite; joli chrono malgré la chute!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci fire rasta...si ça ne t'ennuies pas pour me requinquer je préfère le chocolat; les graines germées OK c'est très bon mais faut pas pousser mémé dans les orties quand même, pour se requinquer le chocolat noir c'est mieux ;o))

      Supprimer
  5. Je fais aller, pour l'arcade ça se recolle et je ne sens quasi rien par contre le poignet à bien morflé j'ai une belle entorse avec un chouette oedème mais bon je n'en mourrais surement pas donc ça va aller ..merci de prendre des news en tout cas ;o))

    RépondreSupprimer
  6. Bon ben chapeau d'avoir continué à courir après une chute pareil (très belle description au passage j'ai eu l'impression de tomber avec toi !)
    Sympa la petite vidéo, il est vraiment dévoué Coach-Chéri (même si niveau conseil c'est pas tjrs top :D)

    RépondreSupprimer
  7. Merci ma belle...à sa décharge, c'est pas toujours facile de savoir ce qui me convient à l'instant T parce que je change souvent d"avis et il a pensé en me conseillant les conquest que plus de dynamisme m'aiderait à "performer"...le dynamisme +++ m'a surtout aidé à prendre mon envol mais bon, passons...Bon, je vais éviter de lui faire lire ton com' et son passage sur son coté dévoué sinon il va se la péter grave toute la soirée, il est très sensible aux compliments mon coach-chéri ;o))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De mon côté je vais faire lire ton article à l'homme, lui qui rechigne à m'accompagner il aura plus d'excuse ^^

      Supprimer
    2. ouai mais par contre n'oublie pas du lui faire un chouette gatosport, même si il ne court pas, ça le mettra en condition , c'est ce que je fais et je t'assure ça marche bien ;o))

      Supprimer
    3. ok c'est une bonne idée^^ Je vais tenter ça la prochaine fois :D

      Supprimer
    4. alors tiens moi au courant et si tu veux la recette du mien; sans sucre, sans farine et sans œufs ben y a qu'à demander ;o))

      Supprimer
    5. Je vais tenter celui que tu m'avais dit la dernière fois : amande + dates

      Supprimer
    6. hum, je perds la boule, ça ne me dit rien \o/

      Supprimer
  8. Une aventure pleine de rebondissements (sans jeu de mots, hein) ...
    Tu es une athlete formidable, cette force, ce mental ... Admiration ! Chapeau !!
    Apres va falloir que je me "pousse" un peu hein ... Tu vas me mettre la paté dis donc ...
    En tout cas, encore une fois, bravo ...
    Bises à coach-chéri.

    RépondreSupprimer
  9. ça c'est du com' qui fait plaisir au réveil, merci ....pour ce qui est d'être une athlète formidable c'est quand même un peu bête que personne n'est pensé à inscrire le vol plané en discipline olympique, j'aurais eu toute mes chances en effet ;o))
    je transmets la bise à coach-chéri...qui est donc en train de devenir une star du web lol

    RépondreSupprimer
  10. Comme quoi il faut toujours suivre son intuition !
    En tout cas j'espère que ça va mieux, et bravo quand même pour ce chrono incluant une chute !
    Bravo aussi d'avoir continué, je suis pas sure que j'aurais eu ta force !

    RépondreSupprimer
  11. Je te remercie de prendre de mes nouvelles, je fais aller, j'ai pas trop le choix j'ai un semi dans un mois lol
    Pour ce qui est de la force de continuer, à mon age, forcément on en a vu d'autres alors quand il y a un problème, si je tombe, au propre ou au figuré, je me relève et j'avance.... et je compte plus les fois où je me suis crashée...au propre comme au figuré...

    RépondreSupprimer
  12. Bises COCO,
    Je te souhaite un prompt rétablissement, Coco...et en lisant tes derniers posts cela semble aller beaucoup mieux. Ton regard saisissant, à l'arrivée sur la vidéo (super sympa au demeurant: merci Coach.C) en dit long sur ce que tu as enduré. Tes shoes étaient de vraies patinettes...
    En tout cas," respect" pour ta ténacité, tu es une winneuse Coco....bientôt, cela ne sera qu'une anecdote, un souvenir que tu nous conteras: "Eh vous vous souvenez la ronde du TAM....". Chapeau la miss.
    Kisses a tous les Deux.
    Yann

    RépondreSupprimer
  13. Merci pour ce gentil commentaire Yann...En fait je ne sais pas vraiment comment j'ai fais mon compte contrairement à ma gamelle du mois de juin que j'avais eu le temps d'analyser, la chute ayant été plus longue, je m'étais pris une racine et j'avais fais des trébuchements en nombre avant de m'étaler, mais là je ne sais vraiment pas, tout est allé très vite, le décollage et atterrissage en un clin d'oeil,, le pourquoi du comment ne s'est donc pas imprimé dans mon cerveau....Du coup, après cette histoire qui m'a bien sonnée, je n'ai même pas essayé de censurer la vidéo de coach-chéri qui s'arrange toujours pour placer quelques part mon visage en gros plan et si possible avec l'expression la plus improbable, hum...En tout cas c'est cool de te lire ici et tu as le bonjour de coach-chéri ...

    RépondreSupprimer
  14. Je crois que j’aurai aussi eu envie d’abandonner. En tout cas ça m’aurait foutu un sacré coup (après réflexion, cette phrase est débile puisque coup il y a eu…)

    Du coup l’entorse du poignet va mieux ? Et le genou ? Pas de séquelles j’imagine puisque je n’ai rien lu de tel dans tes entrainements ?

    Les bondi sont des chaussures de trail ?

    Désolée si je ne suis pas passée régulièrement sur ton blog et si je lis ce billet en retard mais je me rattrape maintenant. Mieux vaut tard que jamais ;)

    RépondreSupprimer
  15. bah non tu n'abandonnes pas dans ces cas là, déjà se casser la figure c'est pas drôle alors si en plus il faut rentrer en marchant; imagines ;o((
    Pour le poignet ça commence seulement maintenant à aller mieux mais ça reste sensible, le genou ça va...Pour les bondi ce sont des chaussures "routes et chemins" mais dans le monde du trail pas mal de gens les ont adoptées je crois, si je me mettais au trail ce sont celles que je choisirais chez hoka je pense car je les trouve hyper polyvalente...Pour ton passage tardif sur ce billet, ne t'inquiètes pas, je ne tiens pas les comptes et puis la lecture des blogs ça prend du temps je le sais bien ;o))

    RépondreSupprimer
  16. Bravo et Merci , ton récit, me fais revivre la course
    forrestgump34

    RépondreSupprimer
  17. ah c'est cool, de te voir ici, merci et bienvenue sur mon blog ;o))

    RépondreSupprimer