lundi 1 décembre 2014

20 km de Montpellier...Compte rendu...

L'avant course

Réveillés par la pluie qui tombe sur les hublots au dessus de nos têtes, nous n'attendrons pas que le réveil sonne, nous nous lèverons donc à 5h00, frais comme des gardons...

Petit déjeuner tranquille et zou marilou... 1h00 plus tard, nous voilà en route, direction Montpellier qui se trouve à une centaine de kilomètres de chez nous...

Il fait encore nuit, et il pleut... nous sommes sur l'autoroute du coté de Beziers, au loin nous apercevons un ralentissement et des voitures de police, coach-chéri absorbé par ses manœuvres prudentes ne distinguera pas le corps recouvert d'un bout de tissus gisant sur le sol,  on apprendra plus tard qu'il s'agissait d'un piéton (?)  fauché par un camion dont le chauffeur n'avait rien vu venir, et pour cause..

Pour me remettre je mange un peu de mon gatosport et la vie continue...Nous arrivons à Montpellier...

Après quelques pilipili dans des lieux improbables et avec 2 bonnes heures d'avance sur le coup d'envoi, nous nous installons à la terrasse chauffée d'un café...pendant que je rédige mentalement le guide touristique des toilettes de Montpellier, coach-chéri se promet de monter prochainement  un CSDARC : Comité de Soutien et de Défense des Accompagnateurs de Runners en Compèt'...

La course

10h00 bam!! c'est parti..

Coach-chéri m'avait prévenue, que je partirais directement en côte et en effet, nous sommes tout de suite dans le vif du sujet...ce qui est plutôt, du moins c'est ce que je crois en cet instant, favorable à la mission que je me suis fixée; à savoir; courir à 80/85% de ma FCM sur les 2 ou 3 premiers kilomètres... sauf que ça dure un peu plus longtemps que ce que je m'imaginais "je veux bien être gentille mais faut pas pousser mémé", me dis-je dans ma barbichette...

La descente arrive, je me sens pousser des ailes, je double un paquet de gens, en surveillant mon cardio, c'est sûr, à la fin de la descente, le plus dur sera passé, à moi les vitesses les plus folles:  "attends, j'ai suivi un plan, c'est pas pour des prunes, oh!"...

Et voilà que ça remonte à nouveau, "ok, ok je vais être patiente, j’accélérerais plus tard" je reste constante à 171bpm sauf que mon allure ne correspond évidemment pas à cette même fréquence cardiaque que je pourrais tout aussi bien avoir sur  du plat en courant plus vite, bref...

Ca y est, ça redescend, "poussez vous de là que je m'y mette!!!"... je largue ma nouvelle copine de course, qui me doublera dans chaque montée et que je sèmerais à chaque descente...mais pour l'heure et en ce qui concerne cette pente, je suis absolument certaine que c'est la dernière et que mon heure de gloire arrive...

En théorie je dois me caler à 90% de ma FCM du 3ème au 15ème kilo puis je dois lâcher les chevaux du 15ème kilo jusqu'à l'arrivée, j'ai bien verrouillé tout ça en écrivant sur mes phallanges les bpm autorisés, mais l'affaire se complique....

Je ne le crois pas...nan mais je ne le crois pas, il y en a une autre... 

Je discute le bout de gras avec la mamy à coté de moi tout en grimpant cette fichue côte, je te laisse imaginer notre humeur depuis le temps qu'on y est mais on y croit encore très fort, va bien falloir qu'on retrouve le plat, un jour...la descente arrive, je prend mon envol, mamy me crie à tue tête alors que je m'éloigne: 

"oulà, vous êtes plus rapide en descente qu'en montée" 
"oui j'ai l'option hokaaaaaaaaaa" 

Et rebelote, ça remonte... mamy me rejoint et parceque je commence à entrevoir la vierge j'en viens à me dire qu'un amitié soudaine est en train de naître entre nous, qu'on passera la ligne d'arrivée main dans la main, c'est beau le sport parfois, peace and love.... et soudainement, j'oublie à nouveau  mamy parceque c'est pas le tout mais j'ai une descente à me faire...

oh, tiens une côte... à chaque bénévole je demanderais avec des yeux de cocker implorant: 

 "quand est ce que ça s’arrête de monter? " 

"c'est la dernière, courage"

Inutile de te dire que le 5ème  à m'avoir répondu cette fichue phrase s'est fait copieusement enguirlander, avec le sourire, je le précise, parce que  bénévole au 20km de Montpellier, c'est pas de tout repos..

Alors que jusqu'à maintenant nous avons couru dans de chouettes quartiers résidentielles nous approchons de axes routiers et les automobilistes Montpelliérains, n'en ont rien à faire de la sécurité des runners, c'est le seul point de l'organisation qui mériterait d'être revisité selon moi, m'enfin pour le moment, même si je galère à enjamber les trottoirs et à éviter les voitures, j'ai une autre préoccupations plus importante à mes yeux....

Il pleut des trombes, je commence à me faire à l'idée que pour mon allure visée c'est cuit, j'oublie finalement la pluie mais j'ai une sacrée envie de faire pilipili et il me reste à vue de nez 1h00 de course....j’échafaude des stratégies, ce buisson là bas au loin? nan je perdrais trop de temps, celui là? nan, tout le monde me verrait, dans le caniveau à la vue de tout le monde, carrément? nan mais ça va pas la tête, tais toi et grimpe...

J'avais oublié la pluie il me faut aussi oublier mon envie pressante, à part ça je gère bien mon cardio à défaut de pouvoir courir aussi vite que je le souhaiterais... au 14ème km un point de coté fugace et une envie de vomir  viennent jouer les troubles-fête, je me mets en mode méditation et je vire tout ça, je me sens forte....

Je me suis définitivement faite à l'idée que je n'aurais jamais de répit sur ce parcours...je tente comme je peux de réconforter un ou deux coureurs en perditions en leur tendant des balles énergétiques maison....mon plan de ces 8 dernières semaines fait son job, je me sens plutôt bien et surtout je suis constante, pas de baisse de régime malgré les kilomètres qui défilent, je me suis protégée en courant "au cardio" je ne vais pas rééditer mon fiasco toulousain, c'est déjà ça....


J'entends les cloches de  midi sonner et un rapide calcul aléatoire me laisse à penser que: bon ben voilà quoi, pour l'allure " mieux qu'à nimes" c'est cuit aussi, le profil ne s'y prêtait pas, il me faut terminer proprement, dans la joie, dans la bonne humeur, du mieux que je peux, alors je regarde mon cardio et je tente une accélération mais rien ne se passe,  le cardio pourrait, peut être, mais mes jambes,  si elles galopent encore relativement allègrement n'ont pas du tout, du tout, du tout,  envie d'aller plus vite, elles sont bien comme elles sont, elles me porteront joyeusement jusqu'à l'arche d'arrivée, mais ne consentiront à accélérer que sur les derniers mètres, ce qui ne sert pas à grand chose quand on est en fin de peloton.

Si j'ai été affreusement déçue sur le moment et plus tard dans la soirée, de ne pas pouvoir courir à l'allure visée lors de ces 8 dernières semaines de plan, je me dis aujourd'hui que j'ai plutôt bien géré cette épreuve , au traître profil et courue pour le 1ère fois en catégorie V2...

Je suis arrivée encore à peu près fraîche et ma course s'est déroulée de manière agréable et fluide.... J'ai le sentiment d'avoir donné ce que je pouvais, compte tenu des circonstances et du profil de la course et dans le respect de mon intégrité physique...et je suis en paix avec mon moi-runneuse...

Merci à tous pour vos petits mots de soutien et d'encouragement, avant et après la course, sur ce blog ou ailleurs...








Profil de la course, chrono et photos officiels dans le billet précédant ...




17 commentaires:

  1. Une course bien gérée malgré une mauvaise surprise... voilà aussi à quoi ça servait le plan !!
    Belle perf en tout cas, surtout sous la pluie... Bravo !
    "il fait beau dans le sud", tu parles ! :p
    Je trouve ça un petit peu "abusé", ils auraient pu indiquer le profil de la course afin de prévenir les gens... imagine quelqu'un qui n'a strictement aucun entraînement en côte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hum, la perf n'est pas franchement brillante mais la gestion pas trop mauvaise...pour le profil c'est de ma faute, j'avais qu'à mieux chercher, en principe on est sensés se renseigner avant, ce que je fais d'ailleurs habituellement, d'une manière ou d'une autre, ça m'apprendra lol

      Supprimer
  2. Pour une fois que la pluie ne touche pas que la Bretagne.
    Bon tu as quand même gérée au mieux la course malgré le dénivelé que tu n'avais pas envisage. Et puis tu approche des deux heures (je sais plus combien tu avais fait a Nîmes) mais les deux heures seront pour 2015 j'en suis sûre !! Bonne recup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ouiap là on a été servie...mais je me suis réellement rendu compte de ce qu'il tombait quand j'ai vu le sac à dos de coach-chéri tout trempé, à mon arrivée...à Nimes j'avais fait 2h15 au chrono officiel...à toulouse 4 mois plus tard, + de 2h30, dimanche ce n'était "que" 20 km donc voilà ;o))

      Supprimer
  3. sacrées conditions! Je réitère mon précédent com' c'est un super temps vu le profil de la course! un grand Bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et ils nous avaient fait le même coup pour les côtes sur le marathon de Montpellier (en tout cas sur le premier relai) des sacrés farceurs les montpellierains!

      Supprimer
  4. re-merci mary ;o))
    je prendrais ma revanche en février sur le semi de maraussan...en attendant j'ai quelques 10km sur lesquels m'aligner, ça me fera travailler ma vitesse ;o))
    Pour le marathon de Montpellier j'ai bien fait de changer d'avis alors et de tenter plutôt ma chance à La rochelle pour le 1er ;o))

    RépondreSupprimer
  5. Eh ben ....
    Le froid ne me gene pas, mais des trombes ... Pas sure d'aimer :/
    En tout cas, tu peux etre fiere ... Car meme sans parcours, tu as relevé le defi impro ... B R A V O ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci ;o))
      e n'ai pas vraiment eu froid et surtout je n'ai pas franchement senti à la pluie, c'est quand on s'arrête qu'on réalise je pense...

      Supprimer
  6. Félicitations. Même si tu es déçue par le chrono, tu as super bien géré ta course, surtout vu les circonstances. ..
    Bravo Coco

    RépondreSupprimer
  7. merci, en fait ce qui m'a déçue sur le coup ce n'est pas tant le chrono que le fait que je n'ai pas vraiment eu la possibilité physique de suivre la stratégie de course que je m'étais fixée, j'a plus qu'à me mettre à faire un peu de de PPG et autre PPtruc pour muscler mes cuisses de mouche ;o))

    RépondreSupprimer
  8. Intéressant de courir au cardio, jamais fait, il faudrait que j'essaye sur du long.
    Effectivement, après coup, tu as bien géré ta course avec beaucoup de contraintes !
    Bravo ! Valpareiso

    RépondreSupprimer
  9. Ca alors! quel plaisir de te voir ici ;o))
    courir au cardio ça m'a bien convenu, je le referais même si je me disais parfois que je pouvais peut être accélérer, je pense que j'ai bien fait d'en rester là car trop accélérer pour ne plus avancer ensuite et arriver explosée, j'ai déjà donné, j'avais pas envie de ça...bref, ça m'a surtout permis de ne jamais être dans le rouge, vu mon modeste niveau, c'est mieux, à refaire en ce qui me concerne...
    merci de ton com' et bienvenu sur mon blog ;o))

    RépondreSupprimer
  10. Oh le joli compte rendu.
    +1 pour le comité de soutiens aux coachs et accompagnateurs en détresse sous la pluie

    Sinon, tu as super bien géré en dépit du profil. Malgré un temps "moyen" selon tes standards, tu as quand meme du apprendre pas aml de chose sur ta FC, et tu pourras mettre en pratique la prochaine fois.
    Par exemple, j'avais compris que partir à 80-85 ne me convenait pas, que je pouvais partir direct à 90, mais que toute incursion à plus de 95%, même sur la fin, se payait cash donc j'evite maintenant.
    Bonne course sur plus court.

    Ps: la rochelle, il y a une bonne cote sur la fin de la boucle, et elle est mortelle surtout lors du tour final (le deuxième). C'est pas en dent de scie, mais ca mérite de s'y préparer un minimum (genre cote de 500-600m à 4%)

    RépondreSupprimer
  11. merci...et je transmet ton +1 à coach-chéri...ce qui est bête dans cette histoire c'est que je m’entraîne régulièrement en côte justement mais depuis 2 mois j'avais changé mes itinéraires d'entrainement, rien que pour éviter les côtes pour pouvoir suivre confortablement mon plan d' entrainement au cardio, c'est ballot ;o))
    quoi qu'il en soit, comme tu le dis si bien, j'ai appris des trucs, glané un peu d’expérience et j'ai encore quelques belles années devant moi pour progresser un peu...je note pour le final de la rochelle, merci de l'info...

    RépondreSupprimer
  12. Tiens, je viens de voir l'article j'avais totalement zappé!

    Et bien bravo, si tu es satisfaite de ta course c'est vraiment le principal, arriver serein et apaisé c'est pas tout les jours que ça arrive! Maintenant tu as tout l'hiver pour te préparer et attention le semi de maraussan je ne pense pas qu'il soit bien rapide!

    Après j'ai toujours mes réserves sur le fait de suivre un plan à la lettre avec un cardio ou même une allure précise il faut savoir "s'en foutre" (pardon pour le terme) aussi, sur les footings, ne pas éviter les bosses parce que ça va faire chuter la moyenne, si les conditions sont pourries etc etc...

    En tout cas rien à voir mais j'aime bien le haut rose il te va bien ahah

    Julien

    RépondreSupprimer
  13. merci Julien pour tes conseils et tes encouragements....pour le semi de Maraussan je vais trouver et étudier le profil mais j'imagine tout de même que ça ne peut pas être pire qu'à Montpellier sinon ce serait le Marvejols-Mende ;o))
    Disons que j'ai couru sans "cadre" pendant un an et je l'ai payé cher avec une baisse de vitalité, de joie de courir et une régression très nette durant tout l'été et la chaleur n'était pas seule en cause, alors même si je n'ai pas fait de miracle à Montpellier je dois dire que ce semi je l'ai couru tout de même assez facile, sans me mettre dans le rouge et vu mon modeste niveau je pense que c'est important...mais les conditions pourries effectivement je m'en moque, je me suis fait une séance de fractionnés ce matin à l'aube, ça piquait bien et ça ne me dérange pas, je suis un plan mais pour moi ça reste agréable voir ça l'est plus qu'avant ...
    Pour le haut rose j'avais moyennement envie de ressembler à un vieux bonbon kréma à la fraise mais à moins de pouvoir acheter hors promos (en encore c'est pas évident les femmes n'ont pas tellement les choix, c'est rose, rose ou bien rose ...ceci dit merci pour le compliment ;o))

    RépondreSupprimer