lundi 10 novembre 2014

Vivre "course à pieds""...

Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous, mais ici on dort ,on mange, on consomme et on vit "course à pieds"...Le problème était déjà sérieux alors que j'étais seule en course, il est maintenant multiplié par deux depuis que coach-chéri à décidé de faire de la marche athlétique ainsi que de s'aligner sur une prochaine compétition à laquelle je compte m'inscrire prochainement (je vous en reparle plus tard, dans un autre billet...)

L'alimentation: 

Nous faisions déjà bien attention à notre alimentation depuis de nombreuses années mais la course à pieds à fixé la barre un peu plus haut, nous sommes donc deux fois plus vigilants en ce qui concerne nos apports journaliers de vitamines, de minéraux et autres protéines végétales...Je n'hésite pas à prendre quelques compléments alimentaires naturels comme l'extrait de pépin de pamplemousse pour renforcer les défenses immunitaires, j'ai aussi mes petits boosters d'énergie personnels , la crème sport déjeuner version Kokkoh est entré dans ma vie pour éviter les coups de pompes et j'ai, depuis plusieurs semaines abandonné le gluten qui est, semble-t-il, totalement incompatible avec ma pratique du running (à mon grand désespoir), je te parlerais prochainement de ce phénomène étrange qui relie soirée crêpes ou bien pizza et inflammation du psoas  

Consommation

En mode décroissance depuis plusieurs années je veille à ne pas me créer trop de besoin matériel et si tu voyais comment l'on vit dans notre péniche tu ne tarderais pas à remarquer aussitôt le contraste entre mes sarouels colorées et mes tenues de running..de même tu rigolerais peut être  en constatant que l'on peut avoir des toilettes sèches et...une garmin au poignet...que l'on peut se balader en tongues toute l'année et se chausser en Hoka One One pour courir ou que l'on peut se chauffer au bois et utiliser une frontale qui éclaire à 3km..il est parfois des contradictions dans nos propres vies qu'il vaut mieux assumer...pis,  hé, ho! même Anton  il a une garmin, alors hein!...

Sommeil

Nous étions déjà un peu rabat-joie et ça n'a pas changé, ici on se couche tôt (entre 20h30 l'hiver et 22h30, grand maximum l'été )...d'autant que nous courons de plus en plus et qu'il nous faut donc récupérer au maximum pour éviter la fatigue, les blessures et la lassitude...Nos horaires de couché sont calés sur nos sorties d'entrainement et sur les compétitions et je suis intransigeante sur ce point...

La vie

Courir prend du temps, s’entraîner, récupérer, cogiter des stratégies de courses, comprendre les plans d'entrainement , analyser ses sorties sur Garmin, etc, etc, tout ça prend du temps alors à deux sportifs dans le rafiot  tu peux aisément imaginer de quoi nous parlons entre la poire...et le tofu......

Course à pieds et marche athlétique, voilà de quoi bien remplir nos moments de liberté  et si nous avons bien évidemment d'autres centres d’intérêt dans l’existence il n'en est pas moins certain que le sport est au cœur de notre chemin de vie...


Voilà, tu comprendras donc que courir est LA  passion dévorante que nous tentons d’intégrer harmonieusement dans nos vies respectives...et c'est pourquoi parfois, coach-chéri et moi même nous nous entraînons ensemble, moi en EF et lui au seuil....




18 commentaires:

  1. En couple c'est toujours plus sympa :-) Sauf quand l'un est blessé... et que l'autre continue à s'entraîner et à progresser :-(

    RépondreSupprimer
  2. je vois de quoi tu parles et je croise les doigts pour que tout s'arrange au plus vite pour toi...ici j'ai de l'avance sur coach-chéri qui a commencé à s’entraîner bien après moi , je pense que niveau blessure il va les éviter puisque la marche athlétique est plus douce pour les articulations et autres tendons ou muscles...quand à moi, je touche du bois, avec les hoka aux pieds j'évite visiblement tous les bobos possible, pourvu que ça dure...demain c'est ferié,coach-chéri ne travaille pas et mon plan prévoit pour moi une sortie en EF alors on la fera tous les deux, avec plaisir c'est certain....ton chéri à toi fait il les 20km de montpellier? si oui j'aurais peut être le plaisir de t'y recroiser ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il les fait !! Donc ouiiiii j'espère qu'on s'y croisera !!!! :-)

      Supprimer
    2. super!!! oui bien sur on essayera de se revoir, avec plaisir ;o))

      Supprimer
  3. Ca c'est une chouette passion. Bon je dois avouer que je fais de plus en plus attention à ce que je mange maintenant... D'ailleurs la veille du marathon de Paris, je me suis ramenée avec le plat en disant "qui veut du carburant pour demain"!!!!!
    Et j'organise également mon emploi du temps, et mes sorties en fonction de mon entraînement!!!!
    En tout cas je trouve ça chouette les sorties à deux!!!! Faudrait que je me trouve un coureur comme petit ami!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pour les sorties à deux c'est vrai que de temps en temps c'est chouette mais pas tout le temps car nous n'avons pas le même rythme ni la même façon d’appréhender l'entrainement, moi je suis hyper concentrée sur ma course alors que coach-chéri peut disparaître le temps d'aller cueillir des figues donc bon...pour le petit ami t'as aussi l'option transformer celui que tu as peut être déjà en coureur...

      Supprimer
  4. Jamais simple de vivre avec ses contradictions. Mais ça a au moins le mérite d'être honnête et humain quand on les assume.
    C'est trop cool ça, de vivre sur une péniche !

    RépondreSupprimer
  5. ouaip c'est cool...surtout l'hiver quand y a plus de touriste ;o))

    RépondreSupprimer
  6. J'aimes les gens de compromis. C'est tellement plus facile de ce comporter en extrémiste (ultraconso ou ultra décroissant). Arriver à concilier ses convictions avec la vie de tous les jours, et assumer ces contradictions, c'est pour moi plus compliqué, et plus intéressant.
    Continuez comme ca les deux Anton francais ;)

    RépondreSupprimer
  7. La frontière est mince parfois entre le respect de ses convictions et les contradictions personnelles, je suis à la fois très engagée dans mes choix et assez ouverte pour me contredire avec joie...je pense que l’existence doit rester "un mouvement", rien n'est figé et ma vie à moi n'est pas et ne sera jamais linéaire et si je contredis parfois quelques convictions c'est toujours pour une autre conviction (dans le cas présent la course à pied) ...je ne sais pas si je suis bien claire, je fais concurrence à Jean-claude VD la , nan? je suis un peu aware...je viens de courir c'est pour ça ;o))

    RépondreSupprimer
  8. J'aime bien ton contraste toilettes sèches et garmin au poignet.
    A part la bouffe ou je ne fais pas encore attention, je te suis sur tout le reste. ..l'emploi du temps, avec les entraînements, la recup, penser à la stratégie, ça prends du temps tout ça. .
    Sinon je cours seul car ma femme ne comprends pas pourquoi ' courir ' ( elle m'encourage et me soutien ). ..le running est donc mon petit moment d'évasion a moi, et ça me va très bien comme ça :-)

    RépondreSupprimer
  9. Pour la bouffe nous avions changé notre alimentation bien avant que je ne me mette au running sérieusement donc ma pratique sportive n'a fait que renforcer le truc, quand on avance en age il y a des "erreurs" qui ne pardonnent pas alors je suis stricte dans mes engagements (bio et VGL) ...pour le, moment d'évasion personnel c'était ça aussi pour moi mais coach-chéri aime bien mes lubies à moi alors forcement au bout d'un moment il me rejoint quoi que je fasse ;o))
    Pour la garmin je faisais un peu de résistance mentale et ma fièrotte genre "j'en ai pas besoin, je suis libre blablabla..." et coach-chéri me l'a déposé au pied du sapin à noël dernier, j'ai pas protesté mais dans un coin de ma tête un jour je courrais sans et pieds nus (dans une autre vie sans doute mais bon bref...)

    RépondreSupprimer
  10. C'est chouette comme article.
    Je pense que d'autres personnes vont se retrouver dans tes dires...

    RépondreSupprimer
  11. merci ...ça m'épate toujours quand les gens se reconnaissent dans ce que "j'écris" et ça me ravit ;o))

    RépondreSupprimer
  12. Heureusement, comme on le disait la dernière fois l'essentiel est d'être en harmonie avec soi même... C'est compliqué, bien que réalisable, d'avoir un mode de vie 100% naturel, écologique et décroissant. Chacun fait autant qu'il peut à son niveau.
    D'ailleurs tu avais lu le livre "l'homme sans argent" ? C'est très intéressant.
    Sinon, je me demandais, pour le pain tu as trouvé une recette sans gluten ou tu n'en manges plus ?
    J'essaye de plus en plus de manger sans gluten, je voudrais faire un test un mois complet pour voir si je ressens des différences...

    RépondreSupprimer
  13. non je n'ai pas lu le livre dont tu parles pour des raisons diverses et variées ;o)) ça fait très longtemps maintenant que je vis "écolo-végan-décroissant-et-tout-le-bataclan" c'est à la fois très "enrichissant" sur le plan personnel à défaut de l'être sur le plan bancaire mais il faut tout de même savoir qu'une fois que tu a ouvert grand les yeux, ton regard sur le monde et donc par extension ton regard sur tes amis, ta famille, tes proches, ne sera plus jamais comme avant et tu te désociabilise un peu quand même du coup, faut l'assumer ça ;o))
    pour le sans gluten je n'en suis qu'à mes "débuts" et j'aimerais autant que ça ne dure pas, le pain je le fais tous les jours pour coach-chéri mais je n'en mange plus, ceci dit ma conso était limitée donc bon, j'ai repéré quelques recettes de pain sans gluten, à tester si ça dure trop...par contre j'ai trouvé une farine pour faire des crèpes sans gluten, les miennes sont VGL en plus, c'est tout un art et là franchement c'était les meilleurs que j'ai pu faire jusque là...

    RépondreSupprimer
  14. Oui j'imagine que cela implique parfois une certaine "désocialisation" !
    Déjà que je passe pour une cinglée - hyppie sur le retour alors que je suis assez soft encore sur le sujet ! Mais c'est vrai que plus on se renseigne, plus on comprend de choses, et en fait je voudrais que tout le monde le sache, le comprenne et y soit sensible. Bien sur chacun fait comme il veut, mais je suis hyper déçue lorsque des amis ne veulent même pas comprendre ou savoir, ou carrément s'en tamponnent. Quand on me dit que je suis une victime du marketing du bio / de l'écologie / de la consommation raisonnée and co, parce que c'est à la mode, et qu'il faut arrêter et plutôt promouvoir le progrès, rahhhhhhhhh comment ne pas voir que tout ça c'est l'avenir, c'est le progrès ? Du coup forcément ça créé un décalage avec certaines personnes, même à mon niveau.
    Ma soeur m'a dit : "oui je sais que les animaux sont maltraités, c'est horrible mais je préfère ne pas y penser" et ma mère "t'es bizarre toi... tu manges bio, tu cuisines des burgers végétariens..." je passe pour une folle dans ma famille lol.
    Pour revenir à nos moutons, si tu veux j'ai deux recettes de pain sans gluten trouvées dans un bouquin. Bon perso je ne les réussis pas mais j'ai de toute évidence un problème avec la confection du pain, ça veut pas ! Je suis sure que tu les réussirais à merveille !

    RépondreSupprimer
  15. je comprend ce que tu veux dire et je compatis, c'est pas toujours simple de concilier engagement personnels et vie sociale...à moins de rejoindre des associations militantes par exemple mais ça ne résout pas tous les problèmes amicaux et familiaux que tu pourras rencontrer et même là tu rencontreras des gens qui seront plus ou moins engagés que toi et qui te reprocheront de ne pas être à leur niveau, bref....je veux bien ta recette de pain sans gluten, tu sais où me l'adresser ;o))

    RépondreSupprimer