dimanche 19 octobre 2014

Ce phare...Mon Marathon...

Se servir de la course à pied comme rempart contre les aléas de la vie est une option que j'ai faite mienne depuis le début...Je suis devenue experte en auto-construction de phares personnels qui me permettent d'avancer, au propre comme au figuré, physiquement, mentalement, symboliquement, sportivement...

Celui se trouvant actuellement  devant mes yeux, pour les douze prochains mois et qui me guide à travers les mers déchaînées de mon existence, envers et contre tous les vents du diable, se nomme "marathon" .

Ce phare, mon phare, dont  je ne partage la luminosité qu'avec coach-chéri, me permet de rester debout  au milieu de la tempête, il me motive à rester saine de corps et d'esprit, me fait dormir comme un bébé, atténuant les tracas de ma vie, gommant ses aspérités, illuminant bientôt de sa lumière festive mes longues soirées d'hiver...

Il pourra bien pleuvoir dru sur ma vie, je passerais toujours à travers les gouttes puisque ma route est tracée par ma seule volonté d'atteindre mon objectif.

Je me suis fait là un beau cadeau de vie en érigeant ce phare... il est encore bien emballé, il ne me reste plus qu'à déchirer le papier doré...

8 commentaires:

  1. J'adore, c'est tellement ça la course a pied pour moi aussi.
    C'est ma constante: quand ça va ou quand ça va pas je sais que c'est LE moment où je me défoulerai ou je penserai à rien et qui me fera du bien.
    Et forcément après on se fixe des objectifs comme un marathon pour nous "encourager"!!!!

    RépondreSupprimer
  2. merci ;o))
    en parlant de marathon; j'ai hâte de lire ton CR
    bonne récup' en attendant ..

    RépondreSupprimer
  3. Super texte que seuls les coureurs peuvent comprendre !
    J'avais lu un article de je ne sais plus qui, qui parlait de la prépa marathon aussi bien physique que mentale et disait à peu près "préparer un marathon c'est aussi organiser sa vie en fonction, refuser un dîner entre amis pour ne pas rater une séance prévue, c'est de lever, passer sa journée et se coucher en pensant au marathon".
    Ca donnerai presque envie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca donne trop envie!!!! Et une fois la ligne d'arrivée franchie tu oublies les sacrifices que tu as du faire!!!!

      Supprimer
  4. @ greencoquelicot: merci....je crois qu'on correspond bien à ton portrait et si je me sens très impliquée dans ce projet je crois que coach-chéri l'est tout autant que moi si ce n'est plus...on en parlait depuis un moment mais depuis que nous nous avons fait le choix "officiel" de La Rochelle, c'est encore pire, que si j'étais championne du monde lol et tu peux alors aisément imaginer mes futurs 3 mois de prépa ;o))

    @Gwendoline: merci ....j'imagine que tu sais bien de quoi tu parles là tout de suite lol, je m'en vais faire un tour sur ton blog ;o))

    RépondreSupprimer
  5. Waw c'est énorme de lire ça!
    Mais tellement vrai!

    RépondreSupprimer
  6. C'est bien vrai tout ça, même si on n'a pas forcément besoin d'un "objectif". Juste savoir que le soir, je vais pouvoir aller courir ...
    Je vis ça en ce moment, et courir m'est nécessaire pour me ressourcer, sinon mon cerveau ne se repose pas !!
    Face au vent

    RépondreSupprimer
  7. @Dreyliciouss: comme tu dis c'est juste énorme lol ... j'ai du pain sur la planche pour les 12 prochains mois ;o))

    @Face au vent: Bien sûr que nous n'avons pas tous besoin d'un objectif pour courir, des tas de gens courent sans et ne s'en portent certainement pas plus mal....pour mon cas personnel je pense d'ailleurs que c'est plus une envie qu'un besoin, je parle là du projet marathon, le running dans sa globalité m'est aussi nécessaire aujourd'hui que l'air que je respire, il fait partie de moi ;o))

    RépondreSupprimer