mardi 11 mars 2014

Comment j'ai fait sa fête à mon aponévrose plantaire...


Récap' des évènements:



Début janvier 2014  :


Avec l'allongement de mes sorties longues je souffre chroniquement d'une douleur sous le pied gauche et d'un gonflement important de la cheville. Je règle ponctuellement le problème du gonflement de la cheville avec de l'argile verte appliquée quotidiennement et quelques gouttes d'huiles essentielles de Gaultérie couché et d'Eucalyptus Citronné de temps à autre mais la douleur sous le pied est persistante, j'ai de la difficulté à poser le pied par terre le matin et des douleurs pénibles pendant la course après 7 ou 8 km...

Après réflexion et cogitations intenses  il semblerait que mes Asics DS Trainer manquent d'amorti pour mon cas personnel et la correction anti-pronation de ce modèle semble ne pas convenir à mon pied plat qui n'aime pas tellement être contrarié, il est plat et semble préférer le rester, je décide de changer de chaussure, je me mets donc en quête d'une chaussure sans correction et  avec un max d'amorti, mon choix se porte sur la très légère Kailua de Hoka One One dans laquelle mon pied aura suffisamment d'espace pour y rester à plat (je reviendrais dans la semaine, sur la hoka pour un CR )... j'achète donc ces chaussures  le 18 janvier et cours un 10 km le lendemain alors que je souffre sans discontinuer ou presque depuis une bonne quinzaine de jours; résultat: je bats mon RP sur cette distance  de 3'55" .

Début février;

Je cours toujours en Hoka , je continue  mes sorties longues hebdomadaires (22km en 2h30' et des bananes) et si ma cheville ne gonfle quasi plus j'ai néanmoins encore quelques douleurs sous le pied, certes bien moins pénibles qu'avec mes Asics DS Trainer mais tout de  même... ceci dit;  mon problème n'empire pas j'ai donc bon espoir de lui  faire sa fête définitivement...je cherche une solution... et je trouve comment contrer ma  Fasciite plantaire en 3'/j , je décide alors de tenter le coup...en quelques jours je sens une amélioration notable, je pose enfin  le pied par terre sans problème le matin et si il m'arrive d'avoir encore mal ponctuellement  je me tiens avec détermination à ces 3 séances journalières d'étirement du tendon, j'ai même deniché un chrono sur l'ordi pour faire ça sérieusement, pied gauche dans la main gauche, souris dans l'autre pour stopper/démarrer  le chrono toutes les 10"...

Fin février:  Une nouvelle compèt' arrive, je passe cette fois de 1h01'31' à 58'06" sur un 10km, nouveau RP (je le mentionne ici juste pour dire que j'ai vraiment forcé vu mon petit niveau), aucune douleur en course mais une  bonne vieille douleur à l'arrêt, étirement du pied  immédiat et paf!!!je pourrais presque repartir pour un 2ème 10km...

Mi-mars: A ce jour, je continue mes étirements du tendon avec assiduité et la douleur est désormais quasi inexistante...il m'arrive encore très ponctuellement d'avoir quelques élancements sous le pied, principalement au repos mais ma cheville n'a pas regonflé depuis plusieurs semaines, il ne m'arrive plus jamais de ne pas pouvoir poser le pied par terre le matin, mon problème semble être quasi réglé même si je compte bien poursuivre ces étirements encore plusieurs mois comme préconisé dans l'article mentionné plus haut, peut être même que je ferais ça à vie mais ça me semble bien moins contraignant que de porter des semelles orthopédiques....

Mon kilométrage hebdomadaire augmente, je me sens de mieux en mieux concernant cette aponévrose plantaire, affaire quasiment réglée en ce qui me concerne, sans coupure d'entrainement, sans médicament, sans orthèse qui coûte un bras... investir dans des chaussures d'exception m'a au final fait faire quelques économies, prendre soin de moi 3'/jour à fait le reste...
...


Attention :


Les informations de la rubrique "bobologie" ne sont données qu'à titre d'information et ne doivent en aucun cas se substituer à une consultation médicale auprès d'un professionnel de santé.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire