mardi 25 mars 2014

Et à part ça...?

Hé bien, à part ça, "l' activité" ou la "non activité",  qui, à mes propres  yeux est la plus complémentaire du Running se trouve être la méditation que je pratique depuis longtemps...

Méditante un bon moment au dojo zen de Paris où j'ai eu la chance d'y croiser parfois  Roland Rech  , il y a de ça plusieurs années, je médite maintenant seule chez moi, inspirée aujourd'hui  par le parcours et les écrits de Mathieu Ricard ainsi que par l’expérience de vie de Alexandre Jollien ...

Un zafu sous les fesses, un peu de calme et hop, c'est partie pour 45 minutes (voir plus)  de méditation, assise en positon du lotus, ce lotus  qui me semble aujourd'hui bien plus confortable que jadis du fait de l'assouplissement de mes articulation par le running ...

Le running et la méditation se confondent alors...

Je cours; je suis concentrée sur ma foulée et ma respiration....je médite,  je suis concentrée sur ma posture et ma respiration....je cours, l'ennuie me guette, la douleur aussi...je médite, la somnolence me guette ainsi que la douleur due à l'inconfort de ma posture....

Dans la deux cas,  ma force mentale et  mon endurance,  me poussent à continuer ma séance, de running ou de méditation même lorsque cela devient difficile...Je cours depuis  plus d'une heure et une grande gaieté m'envahit, je médite depuis plus de 30 minutes et je sens un sourire se dessiner sur mes lèvres...Je cours depuis 2 heures et j'oublie mes jambes en plomb, mes pieds en vrac...je médite depuis 1 heure et j'oublie les fourmis dans les pieds  et la circulation de mon sang qui ne se  fait plus correctement,  ankylosant mes jambes...Je regarde mes douleurs, physiques ou mentales,  bien en face et je les laisse passer, exercice vital et indispensable pour "évoluer" et que je vous recommande vivement ..


Plus je cours;  mieux je médite et mieux je médite et plus je cours, je médite lorsque je cours et  je suis endurante lorsque je médite...à la fin d'un bon et long run, à la fin d'une méditation , le même bonheur...celui d'être allé à la rencontre de soi même et de s'être enfin trouvé....

8 commentaires:

  1. Texte à méditer ! ha ha...
    J'ai prévu de me rendre à l'adresse que tu m'avais indiqué pour m'initier, mais je ne me sens pas totalement prête encore à la méditation alors j'attends le moment qui me semblera bon. Lire ton texte donne très envie en tout cas, de trouver un tel équilibre !

    RépondreSupprimer
  2. Je te comprends d'ailleurs ne suis pas sûre que toute jeunette ça m'aurait intéressé, j'ai du y venir vers 28 ou 29 ans quelque chose comme ça et le contexte était différent aussi...chaque chose en son temps...Pour l'équilibre je ne sais pas mais je déteste cette expression lol, je ne me considère pas comme du tout comme quelqu'un de bien équilibrée mais plutôt comme quelqu'un de joyeusement (ou pas ) déséquilibrée lol...tiens en cadeau une citation que j'adore et qui reflète pas mal qui je suis : Ce n'est pas un signe de bonne santé mentale d'être bien adapté à une société malade » [Jiddu Krishnamurti ]



    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ces pensées.
    Je me suis récemment formée à la sophro... et j'en use et abuse depuis. Moi qui n'étais pas convaincue de réussir à m'y initier, je suis agréablement surprise du bien que ça me fais. Du coup de temps en temps Monsieur me cause et je suis pas connectée, je suis juste avec moi :) ! Pour moi la course et la sophro prennent le relai l'une de l'autre...

    RépondreSupprimer
  4. ah la sophro!!! dommage que le terme soir devenue un peu fourre-tout depuis quelques années, je crois bien que c'est ce qui m' a empêché un peu de me pencher sur la question de façon plus poussée...et puis aussi ce mot qui trébuche chaque fois à l'entrée de mon mon oreille, y a rien à faire...mais effectivement je crois qu'on l'approche aussi via la méditation zen à ce que j'en sais...en tout cas on est d'accord sur un point: les états méditatifs complètent bien la rudesse de la course à pieds, ça je te l'accorde tout comme le yoga (que je ne pratique plus) de mélia sur "face au vent"....

    RépondreSupprimer
  5. Pardon coco, je n'avais pas vu ta réponse. Je suis totalement d'accord avec toi sur le coté galvaudé de la sophro. En fait je m'y suis penchée parce que dans mon boulot j'accompagne des personnes en fin de vie...et j'avais besoin d'une approche complémentaire a ce que je fais. J'y est trouvé des réponses, pour ce que je cherchais, mais aussi pour moi, ce que je n'avais pas prévue. J'ai bien conscience que ce n'est qu'un infime aperçu, mais ça m'a permis de repenser certaines choses.

    RépondreSupprimer
  6. j'imagine bien en effet que tu puisse y trouver des réponses...l'accompagnement aux personnes en fin de vie c'est quelque chose que j'ai failli faire il y a plusieurs années, le sujet m’intéresse ... dans ces circonstances la sophro doit bien aider à y voir un peu plus clair... ;o))

    RépondreSupprimer
  7. Si tu as quelques conseils à me prodiguer pour que je m'y mettes, tu sais où me trouver !

    RépondreSupprimer
  8. si tu n'y vois pas d'inconvénient je passerais par ton formulaire de contact sur ton blog dans ce cas ;o))

    RépondreSupprimer